Marchés financiers : impact de la victoire de Donald Trump

Les marchés financiers connaissent une nouvelle dose de stress depuis fin octobre avec les élections américaines.  Et contre toute attente, Donald Trump a été élu et devient le 45e président des Etats Unis.Business charts

Face à cette onde de choc médiatique qui a influencé dans un premier temps, les marchés financiers, j’ai contacté plusieurs Asset Manager (CPR AM, JP Morgan, Financière de l’Arc, Financière de l’Oxer…) pour connaitre leur sentiment et les perspectives sur ces marchés à court terme.

Voici ce qu’il en ressort :

Les marchés financiers sont dans une phase d’incertitude compte-tenu du programme peu lisible de M. Trump. Néanmoins, la réaction des marchés financiers apparaît comme « contenu » si l’on considère l’effet de surprise. Par exemple, l’indice CAC 40 a fini en hausse le jour de l’élection de 1.49% pour se rapprocher du plus haut de l’année (4 543 points contre 4 607 points) !

RAPPEL DES PRINCIPAUX AXES DU PROGRAMME DE D. TRUMP

Immigration: Volonté de contrôler fortement l’immigration illégale.

Echanges: S’oppose au Trans-Pacific Partnership (TPP), appel à la renégociation des accords dans le cadre du NAFTA avec le Mexique et le Canada.

Fiscalité: Volonté de baisser significativement les niveaux d’imposition pour les entreprises et les personnes.

Réforme de l’Energie: Volonté de faire annuler l’accord sur le climat de Paris (COP 21) et de moins mettre l’accent sur les énergies vertes.

Infrastructures: Volonté d’augmenter les dépenses d’infrastructure.

Santé: Volonté revenir sur le Affordable Care Act.

 

Contacter ASB Conseil

IMPACT SUR LES MARCHES ET PRÉVISIONS

CHANGE : les devises émergentes s’inscrivent en nette baisse. Forte volatilité également sur la parité euro dollar, sans pour autant dégager de tendance claire à ce stade.

FED: les incertitudes se renforcent concernant un prochain mouvement en décembre (et plus largement la conduite de la politique monétaire américaine). La probabilité de hausse des taux en décembre chute brutalement, en restant toutefois supérieure à 50%.

TAUX : L’élection a pour conséquence une augmentation modérée de la courbe de taux US principalement avec une remontée des taux 30 ans. Sur la zone euro, un léger écartement des spreads périphériques. En clair, le regain de tensions est nettement inférieur au choc lié à l’annonce du Brexit. D’après les prévisions de Moody’s faites à partir du programme de Trump, l’inflation devrait être beaucoup plus importante qu’anticipée. C’est une bonne chose pour réduire l’impact de l’augmentation de la dette, déjà extrêmement importante.

ACTIONS : Pas de mouvement « à chaud ». S’il met en application son programme, en tant qu’investisseurs, il faut donc tirer les conséquences de ce choix par défaut des américains. Les électeurs ont donc choisi un programme basé sur les baisses d’impôts pour tous et une relance par les infrastructures avec moins de régulation au quotidien. Cela a, avant tout, des conséquences sectorielles : la construction, la défense, la consommation domestique et la santé sont favorisées. A l’inverse, les financières, les énergies renouvelables sont clairement défavorisées. Le réchauffement climatique ne sera pas un sujet pour le nouveau président qui souhaite assurer l’indépendance énergétique du pays. Le charbon, peu cher mais polluant, et le gaz de schiste contribueront à faire des économies au consommateur américain au détriment de la planète. De même, la santé voit clairement s’éloigner le spectre d’une régulation dure sur les prix et devrait retrouver la faveur des investisseurs. Ce secteur dit défensif, délaissé depuis plus de 15 mois, va progressivement réduire sa décote importante sur l’agroalimentaire et les services publics.

Il faut cependant rester à l’affût de plus amples informations notamment sur la nomination de son gouvernement et les choix politiques qui seront réellement appliqués.

A plus long terme, évidemment, il existe des sources d’incertitudes liées à cet événement : risque de dérapage des déficits publics, hausse des taux d’intérêts et protectionnisme. Ce dernier point est la grande inconnue de cette élection. Des traités de libre-échange seront-ils renégociés? Quelle sera l’impact sur les économies et les devises émergentes? Pour la stabilité des marchés financiers, il est important de maintenir un certain équilibre sur le change et la croissance mondiale. Toutefois, il existe d’importants contre-pouvoirs aux Etats-Unis et il est difficile de savoir dans quel mesure le Président Trump pourra, voire voudra, appliquer son programme.

Vous l’aurez compris, 2016 est riche en événements : après avec le Brexit, voilà Donald Trump !

conseiller gestion de patrimoine

Anthony BIORET

Anthony Bioret - Conseiller en gestion de patrimoine

anthony.bioret@asb-conseil.com

06.10.69.10.16

  • Conseiller en investissement financier, membre de l'ANACOFI-CIF N° E003944
  • Courtier en assurances sous le N° ORIAS : 14005498
  • Titulaire de la carte T Immobilier CPI 9101 2018 000 029 134 délivrée par la préfecture de l'Essonne.
  • Document d’Entrée en Relation