Les marchés financiers : JP Morgan Asset Management analyse l’actualité

Après un mois d’octobre faste sur les marchés actions, le mois de novembre a été mouvementé mais a terminé sur une note positive. Pour exemple, le CAC 40 s’est installé au dessus des 4 900 points.Business graphs and charts

3 thèmes analysés par JP Morgan Asset Management

  • La fin des taux planchers aux Etats Unis ?

Les investisseurs ont traversé l’été dans l’attente d’une hausse des taux à l’automne de la part de la banque centrale américaine, pour la première fois en près de dix ans. Mais septembre est arrivé et la Réserve fédérale a une nouvelle fois décidé de maintenir le statu quo malgré une croissance américaine qui reste solide, la présidente Janet Yellen indiquant clairement que les préoccupations autour des marchés émergents étaient l’une des raisons principales du report. L’incertitude a alors augmenté concernant le calendrier de la hausse des taux bien que pour les investisseurs à long terme, il s’agisse plus de savoir quel sera le rythme du resserrement que sa date exacte. La reprise se poursuivant dans le monde développé et la croissance des salaires pointant enfin vers le haut, les taux directeurs ne devraient pas tarder à augmenter aux États-Unis comme au Royaume-Uni. Mais nous n’en tablons pas moins sur le maintien des taux, à court comme à long terme, à des niveaux historiquement bas pour longtemps encore.

IMPLICATIONS EN TERMES D’INVESTISSEMENT

Que ce soit d’ici la fin de l’année ou plutôt l’année prochaine, les investisseurs doivent se préparer à ce que les taux directeurs américains finissent par remonter :

  1. Les obligations traditionnelles pourraient être mises à mal dans un environnement de hausse des taux directeurs et l’atout de la diversification sera essentiel au sein des portefeuilles obligataires.
  2. Cette diversification peut provenir du segment du crédit. Le récent mouvement de ventes massives a créé des opportunités, mais il est essentiel d’avoir une approche sélective au vu des poches de stress qui existent dans cette catégorie d’actifs.
  3. Par ailleurs, à court terme, la hausse des taux d’intérêt est un signe de vigueur économique et devrait créer un environnement favorable aux actions dont le parcours historique a toujours été positif en phase de resserrement de la part de la Fed.

conseiller gestion de patrimoine

  • Chine : Tout n’est pas perdu

L’économie chinoise ralentit sous l’effet de facteurs structurels et cycliques, son marché d’actions est embarqué dans les montagnes russes et ses réserves de change s’amenuisent. Ces problèmes ont été à l’esprit de tous les investisseurs cette année et ont récemment eu des répercussions sur les marchés financiers mondiaux. Mais nous pensons que le cas de la Chine ne peut pas se résumer à un possible « atterrissage brutal ». Il ne fait pas de doute que le pays le plus peuplé au monde fait face à de grands défis sur le plan économique et financier. Mais la stabilisation du marché immobilier, la consommation croissante des classes moyennes et le développement du secteur des services devraient tous contribuer à consolider les bases de cette économie. Le repli récent du marché d’actions offre aussi aux investisseurs actifs l’occasion d’exploiter les opportunités de croissance à long terme qui continuent de s’offrir à travers des secteurs clés de l’économie.

IMPLICATIONS EN TERMES D’INVESTISSEMENT

  • La mutation du pays d’une économie portée par les investissements à une économie de consommation est vouée à entraîner la publication de statistiques peu favorables, mais les investisseurs doivent savoir regarder au-delà de ces chiffres pour avoir une vision plus claire de la situation.
  • Les actions chinoises devraient continuer de subir une volatilité marquée du fait des incertitudes politiques et de la base d’investisseurs, mais face à la bulle du marché d’actions qui se dégonfle, c’est le bon moment de saisir les occasions qui se présentent grâce à une gestion active.
  • Les valorisations plus porteuses incitent à sélectionner des entreprises au bilan solide et avec un fort potentiel de résultats, en particulier dans le secteur des services de consommation, bien placé pour profiter du train de réformes.

conseiller gestion de patrimoine

  • Reprise européenne : les vents changent de sens

 Les bonnes nouvelles en provenance de la zone euro ont continué d’affluer en 2015 avec une reprise en point d’orgue pendant l’été, en dépit des préoccupations autour de la Grèce et de la Chine, et une avancée notable des économies périphériques, notamment de l’Espagne. Les actions européennes ont toutefois été marquées par la volatilité mondiale, ce qui les a placées à des niveaux de valorisation raisonnables sans être bon marché au regard des traditionnels indicateurs de mesure. Nous estimons que la croissance continue des résultats des entreprises, conjuguée à une politique monétaire toujours très conciliante, laisse le champ libre à une envolée potentielle du prix des actifs, en particulier dans les secteurs tournés vers le marché intérieur qui peuvent enfin profiter de la reprise. Les vents contraires formés par la vigueur de l’euro et la hausse des coûts d’emprunt qui ont soufflé sur l’Europe ces dernières années se sont inversés et sont devenus des vents porteurs avec le fléchissement de l’euro et la chute des coûts d’emprunts.

IMPLICATIONS EN TERMES D’INVESTISSEMENT

  • Le mouvement de liquidation de l’été a laissé les actions européennes à des niveaux de valorisation relativement intéressants au vu des résultats qui ont progressé, et peuvent continuer dans ce sens, alors que les cours ont cédé du terrain.
  • La BCE est encline à activer encore la planche à billets afin de prémunir la zone euro contre un mouvement de baisse, en cas de nouvelles répercussions de l’agitation des marchés émergents sur les marchés européens. Les investisseurs basés au Royaume-Uni et aux États-Unis devraient sans doute envisager une stratégie de couverture à la lumière des implications d’un assouplissement renforcé de la BCE en termes de change.
  • Les secteurs et entreprises tournés vers le marché intérieur ont surperformé pendant le mouvement de ventes massives de l’été et semblent toujours sous-évalués par rapport aux secteurs exportateurs, malgré la poussée générale de croissance observée ces derniers mois. Ce constat souligne l’importance d’une approche d’investissement active, axée sur des actifs en bonne position pour profiter d’une reprise intérieure attendue de longue date.

 

conseiller gestion de patrimoine

Anthony BIORET

Anthony Bioret - Conseiller en gestion de patrimoine

anthony.bioret@asb-conseil.com

06.10.69.10.16

  • Conseiller en investissement financier, membre de l'ANACOFI-CIF N° E003944
  • Courtier en assurances sous le N° ORIAS : 14005498
  • Titulaire de la carte T Immobilier CPI 9101 2018 000 029 134 délivrée par la préfecture de l'Essonne.
  • Document d’Entrée en Relation