Assurance vie : les fonds euros sont à bannir !

Depuis 2008, inexorablement, le rendement des fonds euros diminue d’année en année sur vos contrats d’assurance vie, de capitalisation, PERP, Madelin.timetoact2

Et depuis le 1er janvier 2017, nous sommes rentrés dans une nouvelle ère. Le fonds euros, la solution privilégié des français au sein d’un contrat d’assurance vie, n’est plus RENTABLE, GARANTI, LIQUIDE !

Voici les explications :

Le fonds euros est principalement constitué d’emprunt d’Etat Européen, notamment français. Depuis 2008, la courbe des taux est tombé à des plus bas niveaux puisque nous atteignons dorénavant des taux négatifs sur certaines durées.

Exemple : En 2008, le 10 ans France, Allemagne était à près de 5%. Aujourd’hui, l’emprunt français et Allemand offre du 0.6% et 0.2%. Et l’euribor 3 mois est à un taux négatif (-0.25%).

En conséquence, le fonds euro a vu ses performances diminuées d’année en année. Toutefois, pour montrer qu’ils étaient les meilleurs sur le marché, les assureurs ont fait de la surenchère pour ne pas trop diminuer le rendement offert à leurs clients et ainsi les conserver ou en conquérir de nouveaux. Comment ? En prenant des risques sur les marchés financiers, en piochant sur leurs fonds propres …Résultats, les assureurs, dans leur ensemble, pourraient avoir de grosses difficultés à l’avenir d’autant plus que la réglementation en terme de solvabilité est très contraignante.

Fin de la rentabilité et de la liberté de taux

C’est ainsi que le législateur est intervenu et la loi Sapin II a été publié au journal Officiel le 10/12/2016. « Le législateur prend à titre conservatoire plusieurs mesures macro prudentielles préventives pour préserver la stabilité du système financier ou prévenir des risques menaçant gravement la situation financière des organismes d’assurance en gelant les avances et les retraits sur les contrats en euros »

En clair, les assureurs ne sont plus libres de définir leurs politiques de taux. Cela sera validé dorénavant par le HSCF (Haut Conseil de Stabilité Financière) conformément à la loi Sapin II.

Fin de la garantie 

Compte tenu des frais de gestion des contrats d’assurance vie, le client n’a plus la garantie de son fonds euros. C’est pourquoi, certains assureurs parlent dorénavant de « revenus bruts garantis », offrent des « bonus de rémunération » à leurs clients qui vont diversifiés leur investissement vers des Unités de Compte.

Exemple : vous bénéficiez d’une rémunération annuelle garantie de 0.2% sur votre contrat avec des frais de gestion de 0.8%. Vous avez donc une rémunération réelle de -0.6%.

Fin de la liquidité garantie 

Face à cette situation, les français pourraient se réveiller et effectuer un retrait massif sur les contrats d’assurance vie d’où un vent de panique chez les assureurs, avec des risques de faillite. En conséquence, la loi Sapin II prévoit cette situation : Le HCSF, en vertu de L’article 49 de la loi Sapin II, peut décider de suspendre sur tous les contrats, la possibilité de faire des retraits sur les fonds en euros ou de les limiter sur une période donnée en
cas de grosse fluctuation des taux obligataires.

 

La bonne nouvelle, c’est qu’il existe des solutions alternatives ! Pour cela, un audit de votre situation patrimoniale s’impose pour trouver ensemble, les solutions de remplacement selon vos objectifs.

conseiller gestion de patrimoine

 

Anthony BIORET

Anthony Bioret - Conseiller en gestion de patrimoine

anthony.bioret@asb-conseil.com

06.10.69.10.16

  • Conseiller en investissement financier, membre de l'ANACOFI-CIF N° E003944
  • Courtier en assurances sous le N° ORIAS : 14005498
  • Titulaire de la carte T Immobilier CPI 9101 2018 000 029 134 délivrée par la préfecture de l'Essonne.
  • Document d’Entrée en Relation